Yuval Rozman

    Ogres

    Yann Verburgh  - Eugen Jebeleanu / Compagnie des Ogres - Roumanie / France

    Du 27 au 28 mars 2018

    Mardi 27 mars à 21h et Mercredi 28 mars à 19h - Panopée

    Durée > 1h30 - 2017
    Plein tarif 20€ - Réduit 14€ - Adhérent 10€ OU Pass soirée Plein tarif 28€ - Réduit 22€ - Adhérent 20€

    Mardi 27/03 : Retrouvez Maxime Taffanel avec « Cent mètres papillon » en première partie de soirée à 19h à la piscine de Vanves.

    Mercredi 28/03 : Retrouvez Yuval Rozman avec « Tunnel Boring Machine » au cours de la même soirée à 21h ainsi que le vernissage de l’exposition d’Axel Roy à 18h au Théâtre de Vanves.

    Mise en scène Eugen Jebeleanu
    Dramaturgie Yann Verburgh
    Scénographie Velica Panduru
    Jeu Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard, Claire Puygrenier
    Création sonore Rémi Billardon
    Création lumière et régie générale Sébastien Lemarchand
    Régie lumière et générale Nina Tanne
    Administration et production Eva Manin

    Le spectacle

    « Ogres » propose un voyage au coeur de l’homophobie, aujourd’hui dans le monde. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran – en passant par la Bulgarie, l’Afrique du Sud, le Cameroun, la Grèce, le Brésil, la Roumanie, la Corée du Sud, les Pays-Bas – ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes et dont toutes les formes provoquent douleurs et souffrances.
    « Ogres » débute avec l’agression de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. La scène nous est racontée, comme une caméra embarquée, au travers du regard de l’un de ses agresseurs. On suit comme un fil rouge, entre les cas traités, l’histoire de Benjamin, jusqu’au procès qui condamne ses agresseurs. Le long de ce chemin, il est accompagné par Yoan, jeune militant LGBT qui lui apporte soutien et écoute. Au total, 28 scènes et 14 destinations où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins, des commentateurs. Au milieu de l’horreur, de la torture et de l’incohérence, sous la croûte des plaies, ce qui n’est jamais éradiqué, tué ou étouffé, c’est l’amour – celui d’Eshan et d’Ali, condamnés à mort en Iran – c’est l’espoir – celui de Tara, jeune Ougandaise en procédure de demande d’asile aux Pays-Bas – c’est le courage – celui de Luka, lycéen russe de la ville de Sotchi.

    L'équipe

    Eugen Jebeleanu
    Eugen Jebeleanu est un metteur en scène, auteur, traducteur, acteur et chorégraphe roumain. Après une licence en jeu au Conservatoire National d’Art Dramatique de Bucarest (UNATC), il poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et en 2010, il fonde en Roumanie, avec Yann Verburgh, Compania 28. Au sein de cette compagnie, il crée en tant que metteur en scène et auteur : « Petites Fictions de Roumanie » d’après Régis Jauffret, « dontcrybaby », « Blanc » d’après Elizabeth Egloff, « RETOX – la Roumanie est un pays occidental photocopié », « HOTEL » d’après Wunschkonzert de Kroetz et « Elle est un bon garçon ».
    Ses créations sont programmées dans une vingtaine de festivals en Roumanie. Il collabore avec Frédéric Fisbach pour sa création au Festival d’Avignon de « Corps » et au Festival les Francophonies en Limousin de « Pulvérisés », deux textes d’Alexandra Badea. Il crée au Théâtre National de Sibiu, Roumanie, « Le 20 Novembre » de Lars Norén, Il crée, à l’automne 2016, au Théâtre National de Sibiu, Roumanie, « Familles », son nouveau texte, et il est invité par le Festival Actoral à Marseille pour mettre en espace « Cette seconde est parfaite » de Simon Diard et par le Théâtre National de Stuttgart pour une création, « Le Bouc de Fassbinder ».

    Yann Verburgh
    Après un bref passage à l’École des Hautes Études en sciences de l’information et de la communication de la Sorbonne, Yann Verburgh se consacre au théâtre, d’abord en France, puis en Roumanie où il est codirecteur artistique de la Compania 28, fondée avec le metteur en scène roumain Eugen Jebeleanu. Il écrit la plupart de ses pièces en contact direct avec les publics, à partir d’un travail d’enquête, de récolte de paroles et de documentation, abordant des sujets tels que l’homophobie, l’obsolescence programmée, le rôle du conte dans la construction identitaire face au genre, le harcèlement scolaire, l’éducation prioritaire. En 2014, il écrit « Ogres » (Quartett Édition), lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, de l’Aide à la création du CnT, de l’Aide à la publication du CNL, accueilli en résidence à la Chartreuse, coup de coeur du bureau des lecteurs de la Comédie Française, du comité de lecture de l’Apostrophe-scène nationale. « Ogres », dans la mise en scène de Eugen Jebeleanu, est lauréat de l’appel à projet 2016/17 de la Fédération d’Associations de Théâtre Populaire. Créé à la Chartreuse, le spectacle est programmé à Théâtre Ouvert, à l’automne 2017, après une tournée nationale.
    En 2016, il écrit « H.S. tragédies ordinaires » et « Puisqu’il faudra bien qu’on s’aime », carte blanche offerte par collectif À Mots Découverts, lors du Festival les Hauts Parleurs #2, au Grand Parquet.
    Yann Verburgh est également membre du collectif d’autrices et d’auteurs Traverse, fondé à la Chartreuse, en Janvier 2015, avec Adrien Cornaggia, Riad Gahmi, Kevin Keiss, Julie Ménard et Pauline Ribat.

    Coproductions et soutiens

    Production Compagnie des Ogres
    Coproduction FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire, Théâtre Ouvert Cndc, L’Étincelle – Théâtre de la ville de Rouen
    Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, de l’aide à la création de l’Adami, de l’aide à la création de la Spedidam, de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, du JTN – Jeune Théâtre National, de l’Institut Culturel Roumain, de Confluences, de la Compania 28 et du Festival Temps d’Images de Cluj (Roumanie). Cette œuvre a bénéficié de l'aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre.
    Spectacle sélectionné par la Charte d’aide à la diffusion, en partenariat avec l’Onda, Arcadi Île-de-France, l’Oara Aquitaine, l’Odia Normandie, Réseau en scène Languedoc-Roussillon et Spectacle vivant en Bretagne.
    Spectacle sélectionné pour la saison France-Roumanie 2018-19
    Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, de l’Aide à la création du CnT – Centre national du Théâtre et de l’Aide à la publication du CNL – Centre National du Livre.
    Ogres est publié aux Editions Quartett, avec une préface d’Alexandra Badea.
    Avec le soutien d'Arcadi Île-de-France

    Partenaires

    ARCADI

    Plus d'infos

    Crédit photos : Geoffrey Fages et Olivier Balladur

    21:00

    Yuval Rozman

    Tunnel Boring Machine - Israël / France

    En résidence

    Du 28 au 29 mars 2018

    Mercredi 28 mars et Jeudi 29 mars à 21h - Théâtre

    Durée > 1h30 - 2017
    Plein tarif 20€ - Réduit 14€ - Adhérent 10€ OU Pass soirée Plein tarif 28€ - Réduit 22€ - Adhérent 20€

    Pour le mercredi 28/03, retrouvez « Ogres » d’Eugen Jebeleanu / Cie des Ogres à 21h à la salle panopée lors de la même soirée.
    Pour le jeudi 29/03, retrouvez « Mix » d’Herman Diephuis à 19h30 à la salle panopée lors de la même soirée.

    Texte et Mise en scène Yuval Rozman
    Interprétation Julien Andujar, Gaël Sall, Stéphanie Aflalo, Bachir Tlili, Bertrand de Roffignac
    Assistante à la mise en scène Sophie Barbarit
    Régie Générale Marco Laporte
    Lumière Melchior Delaunay
    Scénographie Victor Roy
    Construction Stéphane Potiron et Pierre-Yves Jamaux
    Costumes Rachel Garcia
    Musique Benjamin Cachot
    Rap Stéphanie Aflalo

    Le spectacle

    Imaginant le plateau comme un lieu d’expériences et de partage, l’artiste israélien nous convie à y rencontrer l’Autre, en l’occurrence celui qui est censé être l’« ennemi » à travers un personnage en quête d’identité, pris en otage par le conflit israélo-palestinien mais aussi écartelé entre ses propres désirs et détestations. Qu’est ce qu’être Israélien aujourd’hui ? Souvent confronté à cette question depuis son installation en France, Yuval Rozman y répond à sa manière, poétique et politique, avec ce spectacle. Entremêlant différentes voix à l’intérieur de ce même personnage, l’auteur et metteur en scène brosse le portrait fragmenté et touchant d’un homme qui affronte deux camps, le sien et celui d’en face, qui l’empêchent de vivre sa sexualité comme il l’entend. Un spectacle à la fois intime et universel, traversé de ruptures dramaturgiques où l’humour, la musique et le chant seront les organes vitaux d’un regard acéré mais généreux sur une terre déchirée.

    L'équipe

    Yuval Rozman est un auteur, comédien et metteur en scène. Après des études au Conservatoire National d’Art Dramatique de Tel-Aviv et à New-York, il crée l’ensemble Voltaire en 2010 et développe ses propres travaux, présentés en France, en République Tchèque, en Suisse et en Israël. En 2011, il crée le spectacle « Cabaret Voltaire » avec l’acteur palestinien Mohammad Bakri. En 2014, il présente « Sight is the sense » de Tim Etchells avec Laetitia Dosch et « Jecroisenunseuldieu » (2013) de S.Massini, il assiste à la mise en scène Hubert Colas sur « Nécessaire et urgent » (2014) d’Annie Zadek et collabore avec Laetitia Dosch pour « Un Album » (2015). Il joue dans « La Mégère apprivoisée », de Shakespeare, « m.e.s M.Leray », TNB et Théâtre de la Ville à Paris (2015) et « Face au mur » de Martin Crimp, « m.e.s » Hubert Colas (2015). Au cinéma il a travaillé avec des réalisateurs comme Lorraine Lévy pour « Le fils de l’autre » (2012), Eytan Fox pour « Cupcakes » (2013), Amir Manor pour « Epilogue » (2013), Danny zur pour « Who comes to daddy », Ariel Templer pour « Sous d’autres cieux ». Il est accompagné par Latitudes Prod. depuis novembre 2015.

    Coproductions et soutiens

    Production déléguée Latitudes Prod.
    Direction de production Maria-Carmela Mini
    Chargée de production Valentine Lecomte
    Coproduction le phénix scène nationale Valenciennes pôle européen de création / Maison de la Culture de Bourges – Scène Nationale / TANDEM Scène nationale / Théâtre Garonne, Toulouse / La Villette – Paris
    En partenariat avec le Théâtre National de Bretagne – Rennes
    Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, de la Région Hauts-de-France, du fonds de dotation Porosus, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM, de l'Onda - Office national de diffusion artistique
    Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
    Remerciements au Théâtre Nanterre-Amandiers, Théâtre de Vanves, hTh CDN Montpellier
    Ce texte a reçu les Encouragements de la Commission nationale d’Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA.
    Résidence d’écriture Théâtre de Vanves – Scène conventionnée pour la danse, Vanves / Actoral – festival international des arts & des écritures contemporaines – Marseille / Montévidéo – Centre de créations contemporaines – Marseille / Théâtre de l’Odéon – Paris / La Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle – Villeneuve-lès-Avignon / Le Tripostal – Ville de Lille
    Tunnel Boring Machine est accompagné par le phénix scène nationale Valenciennes pôle européen de création, avec le soutien spécifique de Valenciennes Métropole, du conseil régional Hauts-de-France et du Ministère de la Culture et de la Communication

    Partenaires

    ONDA

    Plus d'infos

    19:30

    Herman Diephuis

    MIX

    Le 29 mars 2018

    à 19:30 - Panopée

    Durée > 55 minutes - 2017
    Plein tarif 20€ - Réduit 14€ - Adhérent 10€ OU Pass soirée Plein tarif 28€ - Réduit 22€ - Adhérent 20€

    Retrouvez Yuval Rozman avec « Tunnel Boring Machine » à 21h au Théâtre lors de la même soirée.

    Vous pourrez également voir Herman Diephuis le 10 mars avec son projet « 20 pour commencer » en ouverture du festival.

    Conception et chorégraphie Herman Diephuis
    En collaboration avec et interprété par Marvin Clech, Dalila Khatir, Betty Tchomanga
    Lumière et régie générale Sam Mary
    Son Emmanuel Hospital

    Le spectacle

    «  »Mix » s’écrit comme une sorte de comédie satirique, une revue sarcastique, ayant pour sujet la question de la différence, du métissage et de l’assimilation culturelle. La pièce joue avec les clichés et les idées reçues inhérents à ces questionnements et chercher à les bousculer.
    Dans « Mix », les trois interprètes, Marvin Clech, Dalila Khatir et Betty Tchomanga, se livrent à des jeux de rôles en incarnant, en manipulant et en disséquant les stéréotypes liés à cette thématique sous forme de numéros proches du music-hall. « Mix » évite un discours victimaire et essaie de remettre en question l’idée même du vivre ensemble comme un lieu aseptisé, où les conflits et les confrontations sont contournés afin d’aplanir les différences. »

     

    L'équipe

    Herman Diephuis est né en 1962 à Amsterdam et vit à Paris. Il a travaillé comme interprète pendant plusieurs années avec de nombreux chorégraphes : Régine Chopinot, Mathilde Monnier, Jean-François Duroure, Philippe Decouflé, François Verret, Jérôme Bel, Xavier Le Roy et Alain Buffard. Il crée sa compagnie, l’association ONNO, en 2004 afin de mettre en oeuvre ses propres créations et projets : « D’après J.-C. » (duo-2004), « Dalila et Samson, par exemple » (duo-2005) , « Julie, entre autres » (sextuor-2007), « Paul est mort ? » (trio-2008), « Ciao bella » (quintet-2009), « All of me » et « Let it be me » (solos-2012 et 2013), « Objet principal du voyage » (quatuor-2012), « Let it be all of me, at last » (duo-2013), « Bang ! » (duo-2014), « CLAN » (sextuor-2015) et « Tremor and more » (solo-2017).
    En parallèle, il développe des projets de création avec des amateurs (ayant une pratique artistique ou pas) et des propositions in situ, notamment dans des musées.
    Il apporte également son regard en tant qu’assistant ou collaborateur artistique auprès de différents artistes dont Mathilde Monnier, Raphaëlle Delaunay, Maud le Pladec, Romual Kabore, Teilo Troncy ou la metteur en scène norvégienne Théa Stabell.

    Coproductions et soutiens

    Production Association ONNO
    Coproduction Théâtre Louis Aragon - scène conventionnée danse à Trembay-en-France, Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire, Musée de la Danse - Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne et CCNN - Centre chorégraphique national de Nantes dans le cadre de l'accueil studio.
    Avec le soutien de l'ADAMI
    L'association ONNO est soutenue par la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Minitère de la Culture et de la Communication.

    Plus d'infos

    Crédit photos : Karim Zeriahen