La [Déca]danse #3 – part 1 à l’église Saint merry

    19:30

    La [Déca]danse #3 – part 1 à l’église Saint merry

    Julia Robert / Marcela Santander Corvalán / Christophe Macé & Lotus Eddé Khouri / Vania Vaneau / Elodie Sicard /  Dominique Gilliot et Antoine Pesle / Marion Camy-Palou / James Batchelor /

    Le 22 mars 2018

    à 19:30 - Eglise Saint Merry 76 Rue de la Verrerie, 75004 Paris

    Le spectacle

    Pour la troisième année, la [Déca]danse propose de découvrir différentes formes spectaculaires, dans toutes les disciplines : mises en espace, work in progress, créations, matériaux de recherche, concert, performance, vidéos d’artistes …
    Pour la première fois, la [Déca]danse se tiendra sur deux jours : le jeudi 22 mars (19h30h) à l’Eglise Saint-Merry et le samedi 24 mars (à 16h et 21h) dans différents lieux de la ville de Vanves sous la forme de 2 parcours qui mèneront les spectateurs dans les différents lieux de représentations.
    Les projets en cours présentés lors de ces deux soirées seront accompagnés par le Théâtre de Vanves jusqu’à leur création la saison prochaine ou la suivante.

    Un tarif unique de 20€ (Plein tarif )- 14€ (Réduit) – 10€ (Adhérent) vous permettra d’assister à tous les spectacles présentés à l’église St Merry le jeudi 22 mars.

    Pour cette première partie de la [Déca]danse vous pourrez assister à : 

    • Julia Robert avec « Fame Redux »   

    Julia Robert, un nom presque célèbre…
    Aujourd’hui, tout le monde rêve de célébrité tandis que les stars elles, recherchent l’anonymat.
    Les réseaux sociaux donnent l’illusion à chacun de pouvoir se mettre en scène au quotidien. Différents profils se dégagent de ce « famous » thème qui demeure ambigu entre fascination et poison. Et l’artiste dans tout ça ?

     

    •  Marcela Santander Corvalán avec « Disparue » 

    Dans ce solo, Marcela Santander Corvalán s’intéresse à la posture accroupie et crée une danse « d’en bas ». L’exploration de cette posture millénaire d’attente, de travail, inconfortable et dont on pourrait croire qu’elle empêche le mouvement la transforme en un territoire d’une archive vivante, une mémoire active.

     

    • Christophe Macé & Lotus Eddé Khouri avec
      « Structure couple – Boomerang » 

    Lotus Eddé Khouri vient de la danse contemporaine et Christophe Macé de la sculpture.
    Sous le nom de STRUCTURE-COUPLE, ils développent depuis 2015 une série de miniatures chorégraphiques. L’exécution obstinée et répétitive d’actions et de gestes minimalistes est le leitmotiv qui caractérise tous leurs duos. Par leurs corps en miroirs l’un de l’autre, ils travaillent les ressemblances et dissemblances intimes de chacun.
    Pour le Festival Artdanthé, ils présenteront leur dernière pièce – Boomerang.

     

    • Vania Vaneau avec « Blanc »

    Ce solo de Vania Vaneau accompagnée du guitariste Simon Dijoud propose un dialogue entre la culture occidentale contemporaine et les cultures traditionnelles tribales ou “l’univers du sauvage”, dans un double anthropophagisme où l’on ne sait plus quelle culture mange l’autre.

     

    • Elodie Sicard avec « Les Alibis »

    Cette création met en rapport la danse et la chasse à l’arc, tisse des analogies afin de retranscrire le rapport de l’homme à son environnement par la grammaire commune qui sous-tend ces deux arts en s’intéressant aux changements permanents des systèmes, aussi bien intimes et physiques, que sociaux et environnementaux.

     

    •  Dominique Gilliot et Antoine Pesle avec « Un moment Hi-Fi »

    Entre performance et douces mélodies, poésie et humour diagonales, élégance maladroite et maladresses élégantes, proche du fragile loin du technique, impossible de ne pas être touché par la grâce de ce duo délicat qui ne demande qu’à vous embarquer pour un moment de haute fidélité, un moment fidèle à l’originalité du réel. UN MOMENT HI-FI…

     

    • Marion Camy-Palou avec « 3 PHASES »

    Vingt minutes et des poussières de mouvements auditifs, divisées en 3 phases, où se succèdent des paysages vastes aux pourtours brumeux, dérivant lentement vers des territoires plus stridents, oppressifs et mutants. Marion Camy-Palou propose une performance sonore où nappes et rythmes se répandent dans des atmosphères froides et dépouillées.

     

    • James Batchelor avec « Deepspace » 

    « Deepspace » est un projet convoquant à la fois les arts et les sciences comme des techniques d’enquête autour de l’inconnu. Il s’agit d’examiner le processus de recherche, de collecte et d’organisation de l’information à propos de notre compréhension de l’univers.

    Partenaires

    Les Inrocks
    La Terrasse
    Mouvement
    Scène Web
    Toute la culture