K ø u p l e s

    • K ø u p l e s
    • K ø u p l e s
    20:30

    K ø u p l e s

    operAct & Jeune Opéra Compagnie - Trois courts-métrages lyriques - operAct & Jeune Opéra Compagnie

    Création

    Le 30 novembre 2017

    à 20:30 - Théâtre

    Durée > 1h20 - -5 - opéra - musique classique - humour
    Plein tarif 20€ - Réduit 14€ - Adhérent 10€
    Conception, mise en scène et scénographie : Stephan Grögler
    Direction musicale et piano : Nicolas Farine
    Avec : Gaëlle Méchaly, soprano et Ronan Debois, baryton
    Composition interludes, pop up musicaux : Alexandros Markéas
    Vidéo réalisation  : Charles Carcopino
    Création graphisme : Jean-Baptiste Carcopino
    Animation : Simon Frezel
    Création sound-design : Nathaniel Méchaly studio NX
    Création costumes : Patricia Faget / Véronique Seymat
    Création lumières : Cyril Mulon
    Assistante à la mise en scène : Benedicte Debilly
    Assistante création Sound-design : Gaëlle Méchaly
    Assistant création lumière, régisseur tournée : Antoine Duris
    Films publicitaires archives Maison de la Pub : Anne Saint Dreux et Bruno Zincone
    Construction des décors : Ateliers de la MCB°
    Maison de la Culture de Bourges  / Scène nationale  Traduction des ouvrages en français : Le Téléphone : L.Kochnitzky
    Aller-Retour : S.Grögler-P.Hild / Secret de Suzanne : M.Kufferath
    Aller-Retour n’est pas interprétée dans sa version originale

    Le spectacle

    Une trilogie conjugale lyrique et loufoque sur les aléas et l’érosion du « il-et-elle » soumis à une société consumériste envahissante. Des thèmes résolument contemporains joués dans un écrin coloré seventies, à l’esthétique inspirée des univers cosmiques de Cardin, Courrèges et Paco Rabanne, chahutés par des interludes originaux d’Alexandros Markéas et des dispositifs vidéo de Charles Carcopino.

    Le Téléphone de l’Américain Gian Carlo Menotti, Aller-Retour de l’Allemand Paul Hindemith, Le Secret de Suzanne de l’Italien Ermanno Wolf-Ferrari. Trois oeuvres chantées en français ayant en commun une écriture qui reprend, pour mieux les décaler et les détourner, les modèles classiques de l’opéra et du vaudeville. Trois moments paroxystiques de la vie d’un couple, Gaëlle Mechaly et Ronan Debois – un troisième personnage musical, Nicolas Farine, directeur musical et pianiste qui souligne ou dérange l’action par des interventions décalées et inattendues dans une liberté assumée.

    K ø u p l e s est proposé comme trois étapes d’une seule histoire, du ricanement devant le dérisoire au rire grinçant devant le drame passionnel évité par une esquive théâtrale. Kouples est conçu comme un tourbillon, une farce parodique à la manière d’une partie de ping-pong où les images, les sons, la musique et les vidéos se nourrissent les uns des autres en un dialogue serré. Le rythme des images fait écho à la vivacité de la musique alors que la diversité des couleurs et des formes répond à celle des sons et des bruitages.

    Pour aborder ces mini-opéras, Stephan Grögler a choisi d’en situer l’action dans une époque où des artistes comme Andy Warhol et Roy Lichtenstein ont remis en question le rêve américain par la consommation à coup de glorification de la boîte de conserve et de superbes coups de feu. Esthétique distanciée et simplicité de trait en contrepoids du lyrisme parfois échevelé de nos compositeurs.

     

    Les compositeurs, leur œuvre

     Gian Carlo Menotti (19112007) Compositeur et librettiste italien naturalisé américain. Il est indubitablement l’un des rares noms de la musique du XXe siècle à avoir été connu d’un vaste public. Sa musique simple et chantante séduit immédiatement. Le Téléphone s’apparente à la comédie musicale, les airs y défilent entre des récitatifs à l’esprit ironique qui soulignent l’intention satirique de l’intrigue.

    Paul Hindemith (18951963) Chef d’orchestre et altiste allemand. Son style percutant désigné sous le nom de «motorisme» se veut obsédant, à l’instar de la machine. Aller-retour est le récit d’une tragédie domestique banale mais qui devient extraordinaire lorsque le cours du temps change de direction et revient en arrière. De même, la musique va s’inverser, tel un palindrome, dans une écriture fascinante et joueuse rappelant la science de J.S. Bach. Cette farce met en scène le fantasme commun de pouvoir rembobiner le temps afin de revenir à l’instant fatidique où tout a basculé.

     Ermanno Wolf-Ferrari (18761948) musicien inclassable doué d’un sens aigu de la comédie, Wolf-Ferrari s’impose comme l’un des rares auteurs lyriques à la fois populaires et savants du 20e siècle. Le secret de Suzanne est une œuvre « pastiche et composite » dont le vérisme perceptible est un clin d’œil à Puccini, la partie instrumentale à Johann Strauss, les leitmotivs à Wagner et le livret à Mozart .

    Alexandros Markéas (né en 1965) Compositeur grec dont le travail est marqué par la volonté de décoder et de modifier les mécanismes de la perception musicale. Ses pièces sont marquées par un esprit théâtral et par l’utilisation des techniques multimédia. Pour KØuples, il compose une ouverture et deux interludes qui se glisseront entre les trois petits opéras, pour créer une forme de continuité : au milieu d’un flux sonore qui évoquera les musiques pop des années 70, les voix des deux solistes seront échantillonnées. Elles deviendront des jingles et des ritournelles publicitaires. Elles intégreront des rythmes de danse et se dissiperont comme des souvenirs fugitifs.

    L'équipe

    Gaëlle Méchaly, soprano

    Reconnue pour la  diversité de son répertoire, la maîtrise avec laquelle elle passe avec aisance de l’opéra baroque à l’opéra-comique, de la comédie musicale à la musique contemporaine ou la musique de film, Gaëlle Méchaly a été récompensée par de nombreux prix : Yves-Saint Laurent, Henry Sauguet,  Prix Sacem pour la mélodie du XXème siècle, demi-finaliste au Cardiff singer of the world… Elle est saluée par la critique internationale pour sa virtuosité vocale, la clarté de son timbre, son jeu et sa présence scénique. On a pu l’entendre sur les plus grandes scènes lyriques, de la  Scala de Milan sous la direction de Riccardo Muti aux principaux festivals de musique baroque avec William Christie ou Hervé Niquet, au Royal Albert Hall, au Tokyo Kioi Hall, au Melbourne Recital Center, la BAM, le New York Alice Tully Hall, à la Fenice de Venise, l’Opéra National de Paris, dans des mises en scènes de Pier Luigi Pizzi, Alfredo Arias, Jean-Marie Villégier, Andrei Serban,  Adrien Noble. Sa discographie comprend plusieurs enregistrements d’intégrales d’opéras et DVD.

    → www.gaellemechaly.com

     Ronan Debois

    Ronan Debois effectue sa formation au Cnsm de Paris entre 2004 et 2008. Après une année au CNIPAL à Marseille, il est rapidement engagé dans de nombreux théâtres.  Il chante Presto dans « les mamelles de Tiresias » de Francis Poulenc au festival d’Aix en Provence et au théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Il est monsieur Smith dans « la cantatrice chauve » de Calvi à l’opéra de Montpellier. Il participe à deux productions de l’opéra de Metz: « o mon bel inconnu » de Reynaldo Hahn (rôle de Jean-Paul Lévy) et « la chouette enrhumée » de Gérard Condé (rôle du Grand Moâ). Avec le poème harmonique dirigé par Vincent Dumestre, il chante la sorcière et le marin dans « Didon et Énée » de Purcell à l’opéra royal de Versailles. Depuis 2013 il se produit régulièrement à l’opéra comique: il est Roger dans « Ciboulette » de Reynaldo de Hahn dirigé par Laurence Equilbey et dans une mise en scène de Michel Fau, il chante le précepteur espagnol dans « les brigands » de Jacques Offenbach ( mise en scène de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff), le baron de Pictordu dans « Cendrillon » De Pauline Viardot….Ronan Debois est révélation lyrique de l’Adami en 2008.

     Nicolas Farine, chef d’orchestre et pianiste, Il est fondateur et directeur de Jeune Opéra Compagnie, en Suisse. ll s’est produit en Europe, en Russie ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud, dirigeant entre autres l’Orchestre National de la Radio Roumaine, de Besançon Franche-Comté, l’Ensemble Symphonique de Neuchâtel, l’Orchestre international de Genève, la Philharmonie Nationale d’Ukraine, de Stettin, de Plovdiv, de Lviv, l’Orchestre du Festival International de piano de St-Ursanne, de la Haute école de Musique de Genève, aux côtés de Julia Migenes, Nemanja Radulovic ou Jean-Marc Luisada. Il dirige Faust, La Finta Semplice, Bastien-Bastienne, Orfeo ed Euridice, Die Weisse Rose,  Acis and Galatea, Dido and Aeneas, King Arthur, Gulliver et AMOK (création) de Cattin, collaborant avec les metteurs en scène Robert Bouvier, Gino Zampieri, Stephan Grögler, François Racine, Anne-Cécile Moser et Cédric Dubois. En 2015 Nicolas Farine a été nommé directeur musical adjoint de l’Ensemble vocal de Lausanne, aux côtés du chef hollandais Daniel Reuss.

    → www.jeuneopera.ch

     Stephan Grögler, conception, mise en scène et scénographie

    Metteur en scène et scénographe Stephan Grögler est régulièrement invité dans les maisons d’opéra, en France comme à l’étranger : La Monnaie de Bruxelles, le Festival de Santa Fe USA, l’Opéra Comique de Paris, le Grand Théâtre de Genève, le Teatro Comunale di Bologna, les Opéras de Lyon, Nancy, Rouen, Nantes, Caen, Lyon, Montpellier… les opéras de Jeres de la Frontera, Dublin, Lausanne, Bern, St Gallen… Il y signe les mises en scène et décors d’œuvres classiques ou contemporaines, notamment : La Bohème (Puccini), Niobe et Medeamaterial (Dusapin), La Sonnambula (Bellini), Le dernier jour de Socrate (Finzi), L’Anima del filosofo (Haydn), Cenerentola (Rossini), Blaubart (Bartok) La Traviata (Verdi), La Trilogie Beaumarchais (Rossini, Mozart, Pecou), Rolland (Lully)…Par ailleurs Stephan Grögler s’est vu confier par l’Agence Marcadé la mise en scène des spectacles d’évènements pour les maisons Cartier ou Van Cleef & Arpels à Paris, New York, Los Angeles… Ainsi que par trois fois celle du Bal de la Rose pour la Principauté de Monaco avec des artistes d’univers aussi divers que la mode  (Karl Lagerfeld), les arts plastiques (Fernando Botero), ou ceux de la chanson, du théâtre et du cinéma (Lambert Wilson, Charles Berling, Jane Birkin…). Très impliqué dans la formation des jeunes chanteurs, Stephan Grögler réalise plusieurs productions pour L’Abbaye d’Ambronay, les Conservatoires (HEM) de Genève et Lausanne, la Fondation Royaumont, Jeune Opéra Compagnie (La Chaux-de-Fonds), l’Opéra National de Lyon.

    → www.stephan-groler.com

    Véronique Seymat , costumes : Une grande complicité la lie à Stephan Grögler avec lequel elle travaille sur de nombreuses productions d’opéras (Traviata, le Tour d’écrou, le viol de Lucrèce, la Bohème, Cendrillon, Rolland, la Somnambula, la trilogie de Beaumarchais, Hansel et Gretel, la Veuve Joyeuse, Trancredi,Viva la Mamma…). En 2001 ses créations pour « Becket ou la gloire de Dieu » au théâtre de Paris (mise en scène Didier Long) lui vaudront d’être  nominée pour le Molière du meilleur créateur de costumes. Sa créativité lui permet de travailler dans  tous les styles, du plus classique au plus débridé. Elle travaille avec les metteurs en scènes Alexandre Tarta, Dirk Opstaele, Guilherme Bothelho, Gilbert Blin ou Emmanuelle Bastet. Paralellèment à l’opéra, elle travaille aussi pour de grands évènementiels au cours desquels elle crée des costumes et robes de défilés pour Van Cleef and Arpels, Cartier.

    Charles Carcopino, création vidéo : Spécialisé dans les cultures numériques, Charles Carcopino est commissaire d’expositions à Maubeuge, à la Maison des Arts de Créteil et la Gare St Sauveur de Lille. Ses expositions voyagent dans différents festivals, centres culturels et musées en France et à l’étranger (Nouveaux Monstres, Expérience Pommery#9, Dancing Machine, Paranoïa, Home Cinéma). Il crée des vidéos et des installations pour de nombreux projets : des opéras (Les contes d’Hoffmann et les Boréades mis en scène par Laurent Pelly et Roland, mis en scène par Stephan Grögler), des spectacles de danse avec Blanca Li (Borderline, Alarme, Corazon Loco, el Poeta en Nueva York, Robots) et Christian Rizzo (Avant un mois), des pièces de théâtre multi-formes (Alice au pays des Merveilles de Laurent Pelly, Dead Set avec Big Art Group ou Personal Music Computer de François-Eudes Chanfrault au Centre Georges Pompidou). Il conçoit aussi des dispositifs visuels et des scénographies pour des événements tels que les fêtes de Lille 2004. En 2009 il est en charge, à Monaco, du centenaire de la Maison Martell.

     Cyril Mulon, Lighting Designer

    Son parcours éclectique l’amène à travailler tout autant pour la scène que pour le film. Issu de l’École Louis Lumière, il débute sa carrière à la caméra et collabore notamment à de nombreux documentaires sur des artistes comme Saburo Teshigawara, Claude Régy, Michel Portal, Pierre-Laurent Aimard. En 1998, il intègre l’équipe de Peter Brook au Théâtre des Bouffes du Nord et participe à de nombreuses tournées internationales. Découvrant le monde de la danse contemporaine avec la chorégraphe américaine Stefanie Batten Bland, il collabore depuis 2011 avec les chorégraphes franco-berlinois Sébastien Ramirez et Honji Wang Monchichi, Borderline. Il créé aussi les lumières pour Bintou Dembélé Z.H, Jann Gallois P=mg et Diagnostic, Johanna Faye et Saido Darwin Iskio.  Et pour L’opéra de Rouen, dans la mise en scène de Stephan Grögler, la Trilogie Beaumarchais.

    operAct

    operAct est une structure créée par le metteur en scène Stephan Grögler. Elle a pour vocation la production et la diffusion de spectacles vivants et l’ambition 
de transformer en la renouvelant la relation entre l’Art lyrique et son public, en créant des spectacles itinérants à mi-chemin entre le théâtre musical et l’installation d’art contemporain. Les dernières productions operAct : Sortilèges et carafons, Sefarad’s, Songs from the Gutter (Tiger Lillies), Pierrot Lunaire Cabaret 30 
(Julia Migenes). → www.operact.eu

     Jeune Opéra Compagnie

    Créée par Nicolas Farine, rejoint  ensuite par François Cattin, Jeune Opéra Compagnie est une structure de création et de production d’ouvrages lyriques scéniques basée à La Chaux-de-Fonds (Suisse). Respect, défi, qualité et inventivité sont les principales valeurs qui sous-tendent toutes les démarches artistiques et humaines de JOC. Parmi les productions JOC citons : de F. Cattin, Les Aveugles mise en scène par S.Grögler, et dernièrement AMOK à l’opéra de Reims, mais aussi La Finta Semplice de Mozart, Pendulum Choir d’André et Michel Decosterd …

    → www.jeuneopera.ch

    Coproductions et soutiens

    Une production operAct et Jeune Opéra Compagnie,
    en coproduction avec :
    La Maison de la Musique de Nanterre, scène conventionnée,
    La MCB° Maison de la Culture de Bourges / Scène nationale de Bourges,
    La Mac Maison des Arts de Créteil
    Le Théâtre des Quatre Saisons, scène conventionnée Musique(s) de Gradignan
    Avec l’aide d’Arcadi Ile-de-France
    Avec le soutien de l’Adami et de la Spedidam
    Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France
    Ministère de la Culture et de la Communication
    Avec le soutien de La République et
    Canton de Neuchâtel et la Loterie Romande
    Avec la collaboration du Carreau du Temple (Paris)et de La Maison de la Pub

    Partenaires

    ARCADI
    ADAMI

    Plus d'infos

    Crédit photos : operact