La Mouette

  1. 19:00

    Je ne sais rien faire [Performance]

    Aniara Rodado et le physicien Jean Marc Chomaz

    Le 21 février 2017

    à 19:00 - Théâtre

    Entrée libre

    • Je ne sais rien faire

    Le spectacle

    Natalia López invite pour la soirée du 21 février à 19h la chorégraphe Aniara Rodado et le physicien Jean Marc Chomaz. Tout deux ont imaginé Je ne sais rien faire, une performance qui s’articule sur leurs dernières recherches sur la standardisation technologique du corps dans les sociétés, à l’heure des crises et du contrôle du vivant. Cette chorégraphe d’inspiration trans-féministe, interroge le corps en tant que récepteur-émetteur inséré dans des contextes complexes et décentralisés, se donnant comme espaces chorégraphiques divers et fragmentés. Dans son rapport aux spectateurs, elle cherche à modifier la lecture du corps comme image. En empruntant d’autres vecteurs haptiques, sonores olfactifs, ou aux paradigmes de la culture open source et du DIY-DIWO, elle fait cohabiter plusieurs échelles de temps en variant les dimensions dansé et performatives, afin d’explorer l’au delà même du corps.

  2. 20:30

    La Mouette [Création]

    D'après Anton Tchekhov - KOBAL'T / Thibault Perrenoud

    Du 21 au 22 février 2017
    Artiste en résidence

    à 20:30 - Théâtre

    Durée > 2h

    Plein tarif 20€ - Réduit 14€ - Adhérent 10€ ou PASS MOUETTE 30€ les 3 spectacles

    Mise en scène Thibault Perrenoud
    Texte français, adaptation et dramaturgie Clément Camar-Mercier
    Scénographie Jean Perrenoud
    Conception lumière et régie générale Xavier Duthu
    Assistant à la mise en scène Guillaume Motte
    Avec : Marc Arnaud, Mathieu Boisliveau, Chloé Chevalier, Caroline Gonin, Éric Jakobiak, Pierre-Stefan Montagnier, Guillaume Motte, Aurore Paris

    • La Mouette

    Bénéficiez du Pass Mouette (30€ les 3 spectacles) en assistant également aux deux autres spectacles « Non c’est pas ça !(Treplev variation) » / Le Collectif Le Grand Cerf Bleu (du 18 au 20 octobre) et « Le rêve est une terrible volonté de puissance » / Benjamin Porée (du 20 au 25 avril) s’inspirant de La Mouette d’Anton Tchekhov.

     

    La représentation du 21/02 sera précédée à 19h de la performance Je ne sais rien faire par la chorégraphe Aniara Rodado et le physicien Jean Marc Chomaz sur invitation de l’artiste exposée, Natalia López, dans la galerie du Théâtre.

     

     

    Le spectacle

    Ici, tout sera dans Tchekhov et, aussi, dans le « d’après » : une traduction et adaptation originales motivées par le seul objectif, prétentieusement inatteignable, de faire une proposition percutante et fidèle de l’ensemble des enjeux de la pièce pour qu’ils s’entendent avec la même véracité qu’à sa création russe. De toute façon, Tchekhov écrivait à sa femme que traduire son théâtre n’a aucun sens : les français n’y comprendraient rien.
    Alors, c’est d’autant plus excitant d’essayer d’affronter ce noeud problématique qu’il s’imaginait, peut-être avec raison. Mais sûrement à tort.

    L’équipe

    Kobal’t est une structure créée par trois artistes, Mathieu Boisliveau, Thibault Perrenoud et Guillaume Motte.
    Trois acteurs, deux metteurs en scène, un collaborateur artistique.
    La rencontre s’est faite il y a maintenant dix ans lors de notre formation au Conservatoire d’Art Dramatique d’Avignon sous la direction de Pascal Papini, Eric Jakobiak et Antoine Selva.
    Nous ne nous sommes jamais perdus de vue, cependant chacun de nous a mené son parcours individuel : Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Travail sous la direction de divers metteurs en scène tels que : Brigitte Jaques-Wajeman, Jean-François Sivadier, Romeo Castellucci, Bernard Sobel, Daniel Mesguich, Jacques Lassalle, Jean-François Matignon, Nicolas Ramond…
    Fondation d’un collectif. Artiste associé d’un lieu.
    Nous ressentons aujourd’hui la nécessité de nous réunir afin de développer une pensée commune.
    Nous avons travaillé ensemble de nombreuses fois et au fil de nos propositions, notre désir s’est aiguisé, précisé.
    La visée de notre travail est de faire oeuvre en servant des oeuvres : un théâtre d’art, où textes-acteurs-spectateurs sont incontournables.
    Nous voulons mettre en valeur les auteurs – classiques ou contemporains – en défendant toujours « une parole scandaleuse, insensée, dissensuelle, et surtout (employons là le mot sans aucune réserve) poétique de l’être avec le monde»
    Une humanité au centre de notre plateau.
    Avec un public convoqué, partenaire, inclus dans la représentation : partie prenante. Ensemble, acteurs et spectateurs nous goûtons, nous partageons la pensée d’un dramaturge.
    A quelle expérience nous convie t-il ?

    Coproductions

    Coproduction - Kobal’t / Théâtre de la Bastille-Paris / Théâtre de la Passerelle - SN de Gap / Italienne avec Orchestre – Jean-François Sivadier /La Ferme du Buisson – SN de Noisiel / Compagnie Pandora – Brigitte Jaques-Wajeman
    Avec le soutien du Théâtre de Vanves et de la Maison des Arts de Créteil